MEZ'INFOS

MEZ'INFOS

SCOOP: HENRY FRICOU A DU SUPPORTER LES CONVICTIONS DE YVES PIETRASANTA PENDANT 17 ANS SELON UN ANCIEN ADJOINT

Une campagne électorale nous donne à lire et entendre des choses quelquefois surréalistes.

 

Selon Georges Marcalbert, adjoint à l'URBANISME de 1995 à 2001, en fait, Henry FRICOU n'a jamais eu les même convictions que Yves PIETRASANTA, et à dû "supporter" celles-ci pendant 17 ans.

Interv Marcalbert Fricou Pietra.png

 

Cet élu qui a été, adjoint de Monsieur Piétrasanta et donc son colistier,  candidat contre Yvon Pibre en 2001, candidat contre Henry Fricou en 2003, et qui a négocié crânement son avenir entre les deux tours cette année là, semble aujourd'hui trouver la lumière du côté de son ancien conseiller municipal délégué (doit on entendre "son ancien subordonné"?).

 

On souffre à l'idée de ce que Monsieur Fricou a dû endurer pendant 17 ans à l'insu de son plein gré.

 

Il a d'abord dû endurer d'être propulsé conseiller municipal par Yves Piétrasanta qui était maire de Mèze depuis 1977,

Ensuite, il a du supporter d'être nommé adjoint par ce même personnage aux idées insupportables.

Puis, il a dû laver l'affront d'être désigné comme successeur de Yvon Pibre fin 2001, et contraint et forcé a accepter le fauteuil de Maire donné sur un plateau par ce cher Yves.

Puis, tout  au long des mandats successifs, il a dû s'accommoder d'un personnage un peu collant, qui lui a donné un coup de main lors des affaires judiciaires et rapporté quelques subvention régionales et européennes.

 

Suite à tout ce calvaire, il est donc logique que la moindre occasion ait été saisie par le maire "officiel" de Mèze pour passer par dessus bord cet encombrant parrain qui ne lui était plus d'aucune utilité lors du vote de l'agglo. (Au passage, Merci à Monsieur Marcalbert de nous confirmer que Monsieur Fricou s'est débarassé de Monsieur Pietrasanta lors de ce vote, ce que Monsieur Fricou à bien du mal à assumer).

 

Le plus cocasse dans cette histoire, c'est que Monsieur MARCALBERT vient aujourd'hui au secours de M. FRICOU. Ce cher Henry qui disait encore récemment: "La bétonnistation, ce n'est pas moi, c'était mes prédécesseurs"... Viserait il l'ancien adjoint à l'urbanisme de 1995 à 2001?

 

fricou extreme gauche.jpg

Notez qu'en 2003 la population retenue était de 7630 habitants aujourd'hui on tourne autour des 12000. Plus de 4000 habitants en plus, c'est ça, la croissance raisonnée de la commune.

 

Pour la petite histoire, doit-on rappeler que M. Marcalbert espérait la place du chef en 2001 et que son espoir a été rapidement  douché. On peut donc comprendre qu'il parle de rancune...

 

Ironie du sort, l'ancien adjoint se sera présenté successivement contre Yvon Pibre et contre Henry Fricou mais jamais contre Yves Piétrasanta, tête de liste.

Amnésie quand tu nous tiens.

#capillotracté

 

 



16/01/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1243 autres membres