MEZ'INFOS

MEZ'INFOS

L'AFFAIRE DES TERRAINS CONSTRUCTIBLES A 30€ LE M2 POUR LES NULS

l\\\'affaire pour les nuls

 

Beaucoup de personnes s'interrogent pour connaitre les tenants et aboutissants de l'affaire des terrains à 30€ le m2 du maire, d'autres colportent de fausses infos à ce sujet.

 

Nous pensons que cette affaire mérite une précision chirurgicale.

 

Mezinfos a souhaité réaliser un "what is" factuel, chronologique et documenté sur cette affaire afin que les Mézois connaissent parfaitement le dossier.

 

T1: 06/2006: Henry Fricou négocie EN TANT QUE MAIRE, auprès d'une dame agée, l'achat de 8500M2 issu d'un terrain de 15725M2 à 26€ le M2 au nom de la mairie de Mèze pour réaliser la nouvelle gendarmerie. (doc 1 et 2)

 

T2: Bizarrement, le promoteur qui sera choisi plus tard par Henry Fricou pour obtenir le marché de la ZAC des Costes, achète les 7200M2 restant auprès de la même dame AU MEME PRIX alors que l'Etat estimait ceux ci à plus de 44€ le m2. (doc 3) (doc 3 bis).

 

T3: Bizarrement: Le promoteur dépose un permis de lotir accordé par Henry Fricou Maire pour y réaliser 16 lot. Une bande de  terrain est laissée pour accéder au bassin de rétention. Acte signé avant les municipales, publicité après les municipales. (Doc 4)

 

T4: Henry Fricou affirme en conseil municipal en janvier 2007, que le prix du terrain constructible à Mèze avoisine 300€ le m2. (doc 5)

 

T5 15/02/2008: Bizarrement, ce promoteur, revend 700M2 de terrain constructible et viabilisé à Henry Fricou citoyen au prix de 30€ le M2.

L'acte notarié sera enregistré par un notaire Nantais quelques jours avant les municipales de 2008. Au lieu de payer son terrain 210 000€ Henry Fricou le paie donc 21 000€. Jack pot: 190 000€. (Doc 6 et 7)

 

Remarque 1: Bizarrement, les pièces du dossier du permis de lotir sont déposées le même jour que la vente du terrain à M. Fricou

 

Remarque 2: Bizarrement les formalités de la vente sont publiées 3 semaines après les municipales de 2008.

 

T6: Henry Fricou construit (de ses mains(?)), deux villas sur ce terrain...

 

T7: Bizarrement, 15 jours avant les élections municipales (encore) Henry Fricou fait acheter par la commune le terrain attenant pour y réaliser un bassin de rétention au motif de recevoir les eaux pluviales dûes à la construction de la nouvelle gendarmerie, alors qu'il est évident que c'est aussi l'impact du nouveau lotissement qui le nécessite. (doc 8)

 

T8: Fricou (fille?) achète la bande de terrain (prévu pour entretenir le bassin de rétention) au prix de 10€ le m2. (doc 9)

 

T9: Henry Fricou annexe, sans aucun droit ni titre, une partie du terrain acheté par la mairie et y plante des palmiers et y creuse des trous plus ou moins gros.... (doc 10)

 

T10: L'affaire éclate dans la presse sous la plume de François Doré, aujourd'hui directeur de cabinet de Henry Fricou. Henry Fricou explique que le terrain constructible à Mèze est vendu 30€ le m2.

Gilles Phocas saisi le procureur de la république en septembre 2013, une fois qu'il a fini de rassembler les pièces corroborant les faits. (doc 11).

Henry Fricou nie avoir négocié alors que toutes les pièces produites prouvent le contraire

 

T11: Interrogé par Gwénaël Leclère en conseil municipal, Henry Fricou avoue avoir acheté ce terrain à 30€ le M2. L'élu lui demande alors de démissionner. (doc 12)

 

T12: Ouverture d'une enquête préliminaire.

 

T13: Le parquet (nommé par le ministre de la justice, donc pas un organe indépendant), classe l'affaire.

 

T14: Gilles Phocas informe par correction, Henry Fricou que le procureur a classé l'affaire. Gilles Phocas ne saisira pas le doyen des juges d'instruction pour des raisons personnelles et en informe aussi le maire par correction.

 

T15: Henry Fricou fanfaronne dans la presse.

 

T16: Il n'y aura donc jamais, ni instruction, ni procès dans cette affaire qui aurait permis à la justice de se déterminer.

 

T17: Au vu de tous ces éléments, chacun reste face à sa conscience et ses valeurs morales.

 

Doc 1:

courrier fricou montagne

Doc 2:

delib achat 8500m2

Doc 3:

vente montagne bleu promotion

Doc 3 bis: Exrait du conseil municipal qui prouve que c'est bien le maire qui a négocié le choix de l'aménageur: "j'ai reçu... je vous propose" etc...

choix bleu prom zac des costes

 

Doc 4:

creation du lotissementDoc 5: conseil municipal Janvier 2007:

CM janvier 2007 terrain à 300€ fricou

Doc 6:

 

Acte de vente fricou extrait 1

Doc 7:

acte de vente fricou extrait 2

Doc 8:

achat pour bassins dde retention

Doc 9:

achat 10€ le m2

Doc 10:

pv ambrosino001

pv ambrosino002

Doc 11: Article signé François Doré qui affirme que aucune preuve n'est apportée que le terrain vaut à Mèze 300€ le m2 alors qu'il a en sa possession le compte rendu du conseil municipal de 2007 où c'est le maire lui même qui l'affirme. François Doré aujourd'hui directeur de cabinet de Henry Fricou, et le correspondant Midi Libre de l'époque, Benoit Sol, est sur sa liste... Pour ce qui concerne la négociation de la zac des costes: renvoi au doc 3 bis

 

article plainte midi libre001

Doc 12:

midi libre leclere demission fricou

 

Chacun jugera donc en son âme et conscience, il ne s'agit là que de faits irréfutables.


08/03/2020
4 Poster un commentaire

FAKE NEWS (2): COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION MEZOISE CONTRE LA PUBLICITE MENSONGERE (AMCPM)

L'association Mézoise contre la publicité mensongère nous communique le document suivant: A visionner sans modération.

 

 

De la valeur des promesses et des engagements en politique dans la Fricousphère. To be continued?

 


18/02/2020
1 Poster un commentaire

FAKE NEWS: LA MISE AU POINT DE GILLES PHOCAS

Communiqué de Gilles PHOCAS: Responsable de ce blog:

"QUEL ESTOMAC!!!

Le Maire candidat de la ville de Mèze remet en cause notre précédent article sur la gestion de la ville et notamment les frais de bouche payés à tort par le budget de la ville.

réaction fricou fake news

 

 

Celui-ci débute son intervention en pointant du doigt le caractère anonyme et peu courageux du rédacteur de cet article.

 

Mèz'infos a été créé en 2008, il y a douze ans par mon équipe et a d'abord été hébergé par Midi Libre jusqu'à ce que ce journal décide de saborder cette plateforme, ce qui nous a conduit a trouver un autre hébergeur .

 

Tout le monde sait qui est derrière Mez'infos, et Monsieur Fricou fait, comme à l'accoutumée, semblant de ne pas être au courant, de ne pas savoir.

 

Technique usée jusqu'au trognon, et qui ne marche qu'avec ses alimentaires ou son halo de courtisans dont certains n'attendent que le jackpot du passage de leur(s) terrain(s) en zone constructible.

 

En ce qui concerne l'anonymat donc, Monsieur Fricou devrait faire attention, car je trouve qu'il envoie tellement de boomerangs dans la nature, qu'il commence à avoir beaucoup de mal à assumer leur retour à l'envoyeur: Jugez plutôt:

 

arti ml anonyme coulet001COMMENTAIRE FRICOU TEL PORTABLE

 

 

L'article de Midi Libre ci-dessus de 2013/2014, contient deux réponses en une:

 

Sur l'anonymat, Monsieur Fricou devrait faire profil bas, et sur le fait que Mez'infos est masqué, même Midi Libre énonce à cette époque qu'il s'agissait d'un blog émanant de ma personne.

 

Et s'il fallait une preuve de plus que M. Fricou sait très bien de qui émane notre blog: Sa publication sur notre site datant du 15/01/2013 ou il m'identifie bien comme le directeur de la publication de Mez'infos.

Au passage, et bien évidemment, nous n'avons jamais supprimé cette publication.

 

Maintenant sur les Fake News, là aussi, notre édile "agglopolé" ferait plutôt mieux de repenser à toutes les contrevérités et autres "omissions" qu'il a aggloméré depuis le début de ses 19 ans de mandats.

 

Je ne pourrais pas faire un relevé exhaustif de ces enfumages Ritoniens.

 

Je pense que le serveur de l'hébergeur n'y survivrait pas, mais je vais vous rappeler un certain nombre de ceux-ci, en vrac et sans classement chronologique.

 

Programme 2003 de M. Fricou ou catalogue de Fake news 2003?

 

programme 2003 cap zozo001

Fausse plainte de M. Fricou jamais déposée 2016: Fake news?

 

midi libre le maire porte plainte contre gilles phocas

Par contre, sur ce sujet du Thalassa, c'est bien moi qui ait évité à la ville la vente à perte de ce site de 2,4 hectares en bord d'étang en déposant un recours au tribunal administratif, entièrement rédigé par mes soins.

Recours qui a encore une fois abouti à ce que les délibérations illégales de la ville de Mèze sur ce sujet soient annulées par le tribunal.

 

A noter aussi, que le tract distribué en 2014 à 10 000 mézois dans lequel Monsieur Fricou prétendait avoir porté plainte pour diffamation contre moi dans l'affaire de ses terrains constructibles à 30€ le m2 était aussi une fake news, puisque aucune plainte n'a jamais été déposée

 

Catalogue bilan 2008-2014: Terrain synthétique au sesquiers  Jamais réalisé finalement: Fake news?

 

terrain synthétique dans le bilan 2008 2014

 

Catalogue de fake news programme 2014 de M. Fricou: Les même fake news au catalogue ensemble pour 2026.

 

progr 2014 fricou

 

 

 

Fake news 2014? Ou comment désinformer à quelques jours des municipales.

fn phocas cap zozoVous noterez l'anonymat du courageux blogueur.

Bien sûr, le sens de la démocratie, les commentaires étaient fermés, et l'alliance n'a jamais eu lieu.

 

Il y a eu une triangulaire au second tour.

 

Fake news? programme 2008 Fricou, Authau bus supprimé le lendemain des élections...

 

PROGRAMME FRICOU 2008 AUTHAU BUS001

Fake news? La police municipale pas armée alors que cela ne peut se faire sans la signature du Maire.

 

ARTICLE ARMEMENT PM MEZE001

Vous le voyez, les faits d'armes concernant les fakes news sont légions de la part de l'actuel vrai faux maire candidat LREM et je vous épargnerai tous les autres.

 

Il est toutefois à déplorer que cette manie semble gagner son entourage avec une amnésie collective de la part du passé politique de certains de ses colistiers qui répandent donc eux aussi de fausses informations à la volée.

 

Sur le fond du problème, Mez'infos a eu la transparence et l'honnêteté de mettre trois liens vers les jugements de la cour régionale des comptes afin que chacun puisse se faire une idée sans  "présentation tronquée" ou autre.

 

On ne peut pas dire de même pour le Maire de la ville qui lui, malgré ses comptes transparents (sic), n'ose pas communiquer sur ce sujet.

 

Et bien non Monsieur Fricou, les comptes de la communes ne sont pas transparents, c'est d'ailleurs ce que vous reproche la chambre régionale des comptes: Quand on impute des dépenses de restaurant sur les mauvaises lignes, il est impossible pour le citoyen de juger et de se faire une idée.

 

attendus CRC

CRC rapport def frais de bouche

 

 

Enfin, sur le prétendu manque de courage du rédacteur du blog, je vous rappelle que c'est moi, et à visage découvert, qui ai soulevé depuis des années toutes les affaires qui vous concernent.

 

Terrains constructibles à 30€,  téléphones portables de la commune, Thalassa, vente d'un terrain à la CCNBT, opération central park, véhicule de fonction, amiante, occupation du domaine public etc...

 

Et pour vraiment en finir Monsieur le "candidat offusqué":

Quand, comme vous, on a couvert des actes comme celui du texte de votre adjointe à la culture l'été dernier, que par bienveillance je ne collerai pas ci-dessous, on se doit de ne pas donner de leçons, notamment en ce qui concerne "une campagne digne et respectueuse".

Non Monsieur Fricou, vous n'êtes pas une victime comme vous essayez de nous la jouer à chaque évènement défavorable!

 

Rappel: Je ne suis pas candidat cette année.

 

Et je suis bien d'accord avec vous: HALTE A VOS FAKE NEWS"

 

Gilles PHOCAS, conseiller municipal de 2003 à 2017, conseiller communautaire de 2014 à 2017 et responsable de ce blog.

 

https://mezinfos.blog4ever.com/jugement-condamnation-les-frais-de-representation-du-maire-de-meze-tout-comme-les-frais-de-restaurant-etaient-utilises-irregulierement

 


06/02/2020
2 Poster un commentaire

DEBAT MIDI LIBRE: LA METHODE "FRICOUé"

L'excellence initiative de Midi Libre, avec ce débat entre les trois candidats aura permis à de nombreuses personnes de cerner quelques caractéristiques des trois têtes de liste aux élections municipales de Mèze.

 

Aux côtés d'un Joël ARMENTIER un peu novice dans ce contexte,  mais qui n'a commis aucun faux pas, et qui a énoncé simplement des positions de bon sens, et un programme encore en préparation, Thierry BAEZA et Henry FRICOU, n'ont pas joué la même partition.

 

Si Thierry BAEZA, de loin le plus à l'aise, a déroulé ses arguments de campagne déjà exposés depuis un certain temps, Henry FRICOU est resté tel qu'en lui-même, c'est à dire imprécis, pas au courant de la plupart des thèmes exposés par ses opposants et un brin de mauvaise foi.

 

Alternant, les "on n'a pas le choix" et les "on peut pas", puis les affirmations surréalistes du style: "on ne peut pas cultiver des pommes de terre à Mèze", le maire sortant a surpris désagréablement ceux qui ne l'avaient jusque là pas vu face à des contradicteurs.

 

Sur la mobilité, il s'en est remis à l'agglo ou au conseil général, alimentant encore une fois une polémique tout aussi inutile que contre productive à l'égard du président Mesquida.

Impuissant sur la déviation, sur la sortie d'autoroute, sur les transports intra et extra-muros, il n'a présenté aucune issue à l'auditoire sur ces sujets.

 

Sur l'environnement, on ne peut pas dire que l'ex-maire vert ait annoncé la moindre mesure originale, innovante ou d'envergure.

 

A part isoler les bâtiment et dire: "j'ai changé tous les gicleurs des chaudières".

 

Effet positif de ce débat, le maire candidat aura découvert que la ville de Mèze était concernée par la montée des eaux.

 

Sur l'urbanisation, nous dirons qu'il n'y a rien de nouveau.

La volonté assumée de continuer à bétonner est apparue clairement dans le discours du maire sortant.

Ses deux contradicteurs ont répété qu'il fallait changer de philosophie sur le sujet en maitrisant cette course en avant avec une vision plus sage de ce que doit être le développement de la commune.

 

Sur l'éthique politique, toute la salle a bien compris que ce n'est pas le problème de M. Fricou qui a même affirmé que la charte "Anticor(ruption)" n'était que communication et démagogie.

Les initiés auront compris pourquoi. 

Concernant la plaine du sesquiers, et les risques physiques et financiers  encourus par près de 3000 habitants, lorsque le nord du bassin versant sera urbanisé, l'élu a préféré affirmer qu'il avait lancé des études avant de décider.

Pourtant, la simple consultation des comptes rendus des conseils municipaux prouve que ce ne sont pas moins de 3 délibérations qui entérinent cette folie.

 

Bref, si ceux qui sont habitués aux conseil municipaux n'auront pas été surpris, les observateurs objectifs ont vite compris à qui ils avaient à faire.

 

methode coué.jpg

 

La méthode FRICOUé du "je vais bien tout va bien, je suis gai, tout me plait", au delà de ses évidentes limites, semble quand même commencer à lasser certains élus et administrés:

 

Un ancien élu, à la sortie du débat indiquait:

" H. Fricou répète en boucle que l'opposition municipale a volé en éclat, c'est certainement un moyen de se rassurer car, factuellement, on constate que tous ceux qui étaient dans l'opposition y sont encore!

 

Ce n'est pas le cas de ceux qui étaient dans la majorité. On comprend mieux pourquoi son équipe est "renouvelée aux deux tiers"...

De par le fait... Contraint et forcé...


28/01/2020
1 Poster un commentaire

JUGEMENT-CONDAMNATION SUR LES FRAIS DE BOUCHE A MEZE: DES FRAIS DE REPRESENTATION DU MAIRE DE MEZE, DES FRAIS DE RESTAURANT ETAIENT DEPENSES ILLEGALEMENT

 

INCROYABLE! Ce n'est pas un jugement, mais deux, datants du 21 juin 2019 qui confirment ce que l'opposition municipale soulevait quasiment à chaque budget:

 

SAISIE PAR LE PROCUREUR FINANCIER (qui ne ne peut pas être accusé cette fois-ci de se présenter à l'élection municipale), la juridiction CRC a retoqué AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS, les frais de bouche (restaurant, etc...), et les frais de représéntation et de déplacement du maire de Mèze et son équipe en demandant leur remboursement.

entête CRC jugement

 

Après avoir demandé des justificatifs au maire de Mèze et au comptable public, justificatifs, qui n'ont jamais pu être produits..., la chambre a dû statuer sur l'imputation au contribuable Mézois des frais de resto de notre CHER élu, et d'autre (s) personne(s) qui n'avaient pas à en bénéficier.

 

Ces frais, pour les 3 ans contrôlés, s'élèvent à plus de 6000€, et constituent des "dépenses indues, car dépourvues de fondement juridique, non justifiées et de liquidation incertaine et  irrégulièrement payées", "en l'absence de pièces justificatives éligibles".

 

"Un indu dont le paiement a causé préjudice à la collectivité", un préjudice à la ville de Mèze.. C'est en ces termes que le procureur financier et la juridiction de la CRC verbalisent ces dépenses pour le montant cumulé de 6005,80€.

 

Extrait jugement du 21/05/2019:

attendus CRCCe chiffre assez éloquent pour seulement 3 ans de mandat, pourrait devenir indigeste au contribuable si on émet l'hypothèse, à vérifier, que ces pratiques sont récurrentes sur les 18 années de mandat du maire, et si cela était fait dans les mêmes proportions:

On espère que non, car cela nous amènerait à 36 000€ en majorité de restos avec,  principalement des repas pris sur la commune de Mèze chez des restaurateurs comme le signalait déjà la chambre régionale des comptes dans son rapport préliminaire et son rapport définitif de 2017:

 

CRC rapport def frais de bouche

Suite donc à ces morceaux choisis, d'une lithanie d'irrégularités jusqu'à l'indigestion pour le contribuable Mézois:

 

La CRC n'a pu que condamner le comptable public (elle n'a pas les prérogatives pour condamner les élus et on peut le regretter) sur ces deniers personnels. C'est ce qu'elle a fait, avec une possibilité de remise grâcieuse en fonction de sa situation financière.

 

Une question s'impose donc à tous les contribuables de la ville de Mèze:

 

Les vrais bénéficiaires (élus ou autres) de ces repas au restaurant irrégulièrement payés par la ville vont ils rembourser les contribuables Mézois?

 

Sources:

Jugement CRC

Jugement CRC 2

Rapport définitif cour des comptes

 

 

 

 

 


21/01/2020
7 Poster un commentaire

SCOOP: HENRY FRICOU A DU SUPPORTER LES CONVICTIONS DE YVES PIETRASANTA PENDANT 17 ANS SELON UN ANCIEN ADJOINT

Une campagne électorale nous donne à lire et entendre des choses quelquefois surréalistes.

 

Selon Georges Marcalbert, adjoint à l'URBANISME de 1995 à 2001, en fait, Henry FRICOU n'a jamais eu les même convictions que Yves PIETRASANTA, et à dû "supporter" celles-ci pendant 17 ans.

Interv Marcalbert Fricou Pietra.png

 

Cet élu qui a été, adjoint de Monsieur Piétrasanta et donc son colistier,  candidat contre Yvon Pibre en 2001, candidat contre Henry Fricou en 2003, et qui a négocié crânement son avenir entre les deux tours cette année là, semble aujourd'hui trouver la lumière du côté de son ancien conseiller municipal délégué (doit on entendre "son ancien subordonné"?).

 

On souffre à l'idée de ce que Monsieur Fricou a dû endurer pendant 17 ans à l'insu de son plein gré.

 

Il a d'abord dû endurer d'être propulsé conseiller municipal par Yves Piétrasanta qui était maire de Mèze depuis 1977,

Ensuite, il a du supporter d'être nommé adjoint par ce même personnage aux idées insupportables.

Puis, il a dû laver l'affront d'être désigné comme successeur de Yvon Pibre fin 2001, et contraint et forcé a accepter le fauteuil de Maire donné sur un plateau par ce cher Yves.

Puis, tout  au long des mandats successifs, il a dû s'accommoder d'un personnage un peu collant, qui lui a donné un coup de main lors des affaires judiciaires et rapporté quelques subvention régionales et européennes.

 

Suite à tout ce calvaire, il est donc logique que la moindre occasion ait été saisie par le maire "officiel" de Mèze pour passer par dessus bord cet encombrant parrain qui ne lui était plus d'aucune utilité lors du vote de l'agglo. (Au passage, Merci à Monsieur Marcalbert de nous confirmer que Monsieur Fricou s'est débarassé de Monsieur Pietrasanta lors de ce vote, ce que Monsieur Fricou à bien du mal à assumer).

 

Le plus cocasse dans cette histoire, c'est que Monsieur MARCALBERT vient aujourd'hui au secours de M. FRICOU. Ce cher Henry qui disait encore récemment: "La bétonnistation, ce n'est pas moi, c'était mes prédécesseurs"... Viserait il l'ancien adjoint à l'urbanisme de 1995 à 2001?

 

fricou extreme gauche.jpg

Notez qu'en 2003 la population retenue était de 7630 habitants aujourd'hui on tourne autour des 12000. Plus de 4000 habitants en plus, c'est ça, la croissance raisonnée de la commune.

 

Pour la petite histoire, doit-on rappeler que M. Marcalbert espérait la place du chef en 2001 et que son espoir a été rapidement  douché. On peut donc comprendre qu'il parle de rancune...

 

Ironie du sort, l'ancien adjoint se sera présenté successivement contre Yvon Pibre et contre Henry Fricou mais jamais contre Yves Piétrasanta, tête de liste.

Amnésie quand tu nous tiens.

#capillotracté

 

 


16/01/2020
2 Poster un commentaire

OFFICIEL! POUR LA MAJORITE MUNICIPALE, VENIR HABITER A MEZE IMPLIQUE SOUTENIR LE MAIRE ET VOTER POUR LUI

A l'occasion du ralliement de Marcel GRAINE à Thierry BAEZA, les fauves ont été lâchés côté majorité et le dénigrement est en mode "marche forcée".

 

Et au détour d'une consultation de la page "MEZE ENSEMBLE" (Ensemble: à condition d'être d'accord avec eux), on peut lire un post surréaliste de l'élu à la conchyliculture:

 

2020.jpg

 

Cette remarque postée par un élu de la majorité est un aveu.

 

Un aveu qui confirme ce que tous ceux qui essaient de laisser court à leur liberté de penser  ont pu ressentir depuis des décennies avec l'équipe Fricou.

 

En résumé: Si vous venez habiter à Mèze, il est interdit de prétendre que:

La ville est mal gérée ou qu'on puisse émettre l'idée simple de démocratie et de débat contradictoire:

Il semble qu'en fait, tous ceux qui pensent que la ville est mal gérée, mal administrée devraient la quitter.

 

L'objectif étant semble-t-il de composer une ville où tout le monde devrait voter Fricou.

 

Nous laissons à la sagacité de nos lecteurs le soin de qualifier un tel régime.

 


09/01/2020
7 Poster un commentaire

RUMINATION DU BIOU: SUJET DE PHILO: DE LA LIMITE ENTRE RALLIEMENT ET ABSOLUTION?

Il ne s'agit pas pour moi ici de culpabiliser ou juger des démarches: Il s'agit seulement pour moi de susciter la réflexion, et le questionnement de certains de mes amis Mézois.  Si j'arrivais seulement à ce que vous vous interrogiez...releve publicite fonciere terrain fricou.JPG

page 2 acte de vente fricou.JPGExtrait page 5 acte de vente fricou.JPGpv ambrosino001.jpgpv ambrosino002.jpg

Ces faits n'ont jamais été jugés... Le procureur (qui n'est pas un organe indépendant  et qui dépend directement du ministère de la justice) ayant préféré ne pas saisir un juge...

 

 

Au delà de ce que l'on peut penser de ces faits, de comment on peut les qualifier (légaux ou pas), il n'en demeure pas moins que

les personnes qui sont attachées à une certaine honorabilité dans la pratique de la fonction d'élu local peuvent être au moins interpelées..

Certes, comme de coutume

certains feront semblant de ne pas voir

pour se donner bonne conscience ou ne voir que les fleurs ou la couleur du béton dans leur rue.

 

 

D'autres diront:

"Ils en profitent tous, il aurait tort de ne pas le faire",

et c'est ce que l'on entendait le plus à Mèze, au moment où cette affaire a été dévoilée... Sauf que c'est souvent les mêmes qui fulminent contre la classe politique pour stigmatiser ses avantages.

 

Mais là n'est pas selon moi ce qui pose le plus question, j'ai de l'affection pour tous mes mézois, mais je me demande quand même

comment peut on qualifier les personnes qui rejoignent, qui couvrent,  ou qui cautionnent, ceux qui tirent avantage de leur fonction?

 

Et là les mots me viennent:

 

Sont ils complices? Certainement que le mot est trop fort.

 

Sont ils aveugles?

 

Pensent-ils au jugement de leurs enfants quand ils seront adultes? Où à celui de leurs parents

 

Pensent-ils que, bien sûr,

"c'est pas bien" et que "ça ne peut pas continuer comme cela", ou qu'il faut donc bien sûr se dépêcher pour en profiter avant qu'il ne soit trop tard?

 

En tant que bovidé, je ne sais trop quoi penser... mais je rumine...

Je rumine en voyant le manque de conscience de certains de mes amis Mézois:

Exit, la conscience écologique longtemps la marque de cette commune,

exit la conscience politique avec des convictions (quelles convictions?) à géométrie variable,

exit la conscience humaniste envers les administrés et envers ses propres élus,

exit aussi le respect de la parole donnée, le respect des gens, le respect de ceux grâce à qui vous existez:

 

La seule chose qui est sure, c'est que vos ralliement raisonnent en moi comme une caution.

 

Vous cautionnez tous ces actes aux yeux de la population.

 

En bref, exit vos racines, exit les valeurs....

cm 17012007 terrain 300€ m2.JPG

Quand on achète le terrain constructible à 30€ le M2 voire 10€ pour agrandir sa parcelle (confert ci-dessous), cette intervention en conseil municipal en 2007 est savoureuse.

achat aurelie fricou.jpg


09/08/2019
2 Poster un commentaire

PISCINE EN ZONE NATURELLE AU SESQUIERS: LE PIEGE A ELECTEURS ET A OPPOSITION VA-T-IL FONCTIONNER?

Des décennies que l'on en parle, comme la déviation, comme la sortie d'autoroute, comme le lycée, comme la salle polyvalente, comme le terrain synthétique.

Des projets qui reviennent dans tous les tracts et programmes des candidats aux élections, mais qui ne voient jamais le jour.

 

Et pour cause, l'art du mensonge et l'utilisation de ficelles bien connues, mais toujours efficaces pour emballer les électeurs, existent aussi, et surtout dans notre belle commune de Mèze.

 

Noyés sous les info, les citoyens finissent par ne plus lire, ne plus écouter ou ne plus croire ce qui leur est proposé.

 

Comment faire pour communiquer? La solution choisie par notre Maire: FAIRE LE BUZZ

 

Proposer un équipement que beaucoup attendent, mais le localiser dans une zone où il sera manifestement impossible de le réaliser afin de provoquer de nombreux remous.

 

Ainsi, on stigmatise vis à vis de la population des élus et des citoyens, (des concurrents (?)) qui ne font que s'interroger justement, et on les classes directement comme des opposants à cet équipement tant espéré par certains. 

 

COUP DOUBLE! On fait campagne aux frais du contribuable et "en même temps" (selon l'expression Macroniène), on discrédite ses contradicteurs.

Alors les Mézois tomberont-il encore une fois dans le piège que leur a tendu leur propre maire?

 

Si cela pouvait les aider à se faire une idée, Mez'infos décortique cette affaire:

 

1- Le projet se situe dans une zone naturelle sensible.

piscine lubie alibi Mèze Ensemble.jpg

La manière dont est positionnée la tâche bleue par la communication fricouiène, c'est à dire quasi au hasard, et à l'arrache dénote bien la fragilité et

l'impréparation du projet sur un plan technique.

 

Le déclassement, même d'une petite partie d'une zone naturelle, est relativement lourd, difficile (modification du PLU, enquête publique etc...) et au final assez long car des recours ne manqueront pas de surgir étant donné les restrictions nombreuses, y compris des restrictions que les services de l'Etat ne manqueront pas d'étudier:

déclassement zone naturelle.jpg

 

2. Une autre caractéristique de cette zone, va encore à l'encontre de la localisation de ce projet:

 

Cette zone est limitrophe d'une zone rouge de danger du plan de prévention des risques inondation.

Cette zone (RN), qui a déjà impacté de nombreuses habitation existantes, et où de nombreuses restrictions existent, notamment l'interdiction de construire des piscines est définie ainsi par le règlement de PPRI: Zone inondable soumise à un aléa fort de submersion marine ou de débordement fluvial.

plan sesquiers ppri.jpg

Certains objecteront que le site est juste limitrophe de la zone RN. Ce serait méconnaitre les règles car il en existe pour ces zones limitrophes des zone rouges PPRI:zones limitrophes ppri.jpg

(source: PPR Drome)

La question des accès au site est aussi présente parmi les réserves qui ne manqueront pas d'être émises, tout comme celle de la bétonisation d'une zone naturelle, mais là, les mézois sont habitués.

 

Quand on sait que le PLU prévoit l'urbanisation du nord de la zone et donc l'imperméabilisation des sols de ce bassin versant, on aura tous compris que le Maire n'est pas prêt de tenir sa première promesse électorale de la campagne...
L'enquête publique s'annonce passionnante...

30/07/2019
3 Poster un commentaire

RESULTATS SECOND TOUR PRESIDENTIELLE 2017 MEZE

second tour presidientielles meze001.jpg


07/05/2017
1 Poster un commentaire

LES SALARIES DU THALASSA SE METTENT EN GREVE: LE MAIRE LEUR ENVOIE LA POLICE

Drôle de scène ce matin lors du mouvement social entamé par les salariés du Thalassa, suite aux conditions de la vente de celui-ci par la Mairie à AEC.

 

Assistés par FO, les salariés avaient donc pris le parti, après plusieurs mois où Mairie et Semabath avaient fait la sourde oreille à leurs interrogations, de passer la vitesse supérieure.

 

Après avoir fait un communiqué, ceux-ci se sont donc rassemblés devant l'établissement pour manifester leur mécontentement.IMG_20170428_141328.jpg

 

Il n'en fallait pas plus, pour que le très irritable maire de la ville débarque et admoneste les uns et les autres, puis leur envoie la police et la gendarmerie.

 

Le bruit a ensuite couru que le premier magistrat aurait été pris en otage ce qui n'était pas le cas, et que le GIGN était en route.

 

Un bus de touristes allemands a été quelque peu retardé par cette manifestation, mais ses occupants, comprenant l'enjeu, ont vite pris fait et cause pour les manifestants.

 

De nombreux Mézois soutiennent les salariés au premier rang duquel Gilles PHOCAS qui se bat depuis le début de cette affaire pour que cette vente n'aboutisse pas. L'élu d'opposition avait d'ailleurs averti le Maire en qualifiant cette décision de "la pire de votre mandat".GREVE tHALASSA.jpg

 

On sait aussi que de nombreux élus, y compris de la majorité, se manifestent ou se manifesteront contre cette décision qui n'aurait que pour conséquence d'appauvrir la ville de Mèze, et donc chacun de ses habitants, en vendant 2,3 hectares en front d'étang pour la somme de 2,7M€ soit 100€ le m2 de terrain constructible.

 

Les salariés seraient eux aussi lésés dans cette affaire, sans parler de l'incertitude concernant leur avenir, car dans le cadre de l'opération douteuse de la fin de la DSP avec la SEMABATH, c'est leur prime d'intéressement qui est menacée.IMG_20170428_151442.jpg

 

A toutes ces questions, posées par écrit il y a plusieurs semaines déjà, le Maire avait répondu par courrier en ces termes: "Restez à votre place, ça ne vous concerne pas".

 

Pour sa défense, le Maire a usé de sa stratégie habituelle, à savoir le: "C'est pas moi", "je sais pas", où le mensonge qui semble être devenu pour lui une méthode de communication.

 

Lien vers la Vidéo de JP Vannereux

 


THALASSA EN GREVE par MEZINFOS

 

 

 


28/04/2017
5 Poster un commentaire

RESULTAT DU PREMIER TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DU 23 AVRIL 2017 A MEZE

resultats 1er tour présidentielle 2017 meze001.jpg


23/04/2017
1 Poster un commentaire

BILAN ABSENTEISME DES ELUS A LA CCNBT: LE MAIRE DE MEZE ELU FANTOME D'OR des ELUS INDEMNISES

Comme à la fin de chaque aventure, il est de coutume de faire un petit bilan.

La CCNBT est dissoute depuis le 31/12/2016. Nous avons fait un point sur l'absentéisme et le présentéisme des élus Mézois depuis leur élection en Mars 2014, soit 33 mois de mandat.

Parmi, les treize élus Mézois, deux étaient indemnisés: Yves PIETRASANTA comme président, et Henry FRICOU comme vice-président.

Les autres représentants Mézois, n'étant pas rétribués pour leur fonction.

Les deux élus les plus présents, qui ont d'ailleurs participé à la totalité des 21 conseils communautaires sont Yves PIETRASANTA et Gilles PHOCAS. Aucun autre élu à la CCNBT n'a fait aussi bien qu'eux.

L'élue la moins présente a été de loin Madame Nicole TOURNAN-PASCAL, qui, avec 9 déplacements à OIKOS seulement, obtient le bonnet d'âne.

Henry FRICOU quand à lui, n'a participé qu'à 14 conseils communautaires: (il est de loin, avec Madame la Maire de Bouzigues, le vice-président le moins assidu)...

Pour cette "prestation", l'Arlésienne Mézoise (alias Brutus) a donc touché 31 000€ brut, en plus de son indemnité de Maire, au cours de ce mandat.

Toujours prompt à fustiger l'absentéisme du personnel municipal, celui-ci a encore donné tout son sens à l'expression "faîtes ce que je dis... etc".

Voici donc le "palmarès" Mézois du plus présent au moins présent:

21 conseils communautaires: Yves PIETRASANTA et Gilles PHOCAS

20 conseils communautaires: Chantal ESTADIEU et Thierry BAEZA

19 conseils communautaires: Mireille LOURDOU

18 conseils communautaires: Nathalie CABROL

15 conseils communautaires: Arlette CAUMEL et Paul MAUZAC

14 conseils communautaires: Patrick OLOMBEL et Henry FRICOU

13 conseils communautaires: Eve SILVA et Eric GARINO

 9 conseils communautaires: Nicole TOURNAN-PASCAL

Il est tout à fait compréhensible que des élus bénévoles, encore en activité professionnelle, un peu déçus du système, aient du mal à participer à l'ensemble des conseils communautaires qui sont toujours programmés en semaine.

Mais il est à notre sens inadmissible que les élus indemnisés ou retraités s'exonèrent de cette présence tout en donnant des leçons à la terre entière.

DSC_0507.JPG

 

 

Même pour la "der", il n'a pas fait l'effort de sa présence... (photo Sandra Lebrun CCNBT)

 

 


12/02/2017
5 Poster un commentaire

VOTE A L'AGGLO: QUAND HENRY FRICOU ELIMINE FROIDEMENT YVES PIETRASANTA

"Fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant". Telle pourrait être la conclusion du vote à l'agglo de notre Maire bien aimé.

 

 

Trahison-Sur-Commande.jpg

 

Henry Fricou a été désigné Maire en conseil municipal en 2001 grâce au choix effectué Yves PIETRASANTA (Maire depuis 1977 et touché par le cumul des mandats).

 

Tout au long de ces années, M. PIETRASANTA a soutenu son successeur, même dans les moment les plus difficiles, notamment au moment des affaires de terrain à 30€ le M2 achetés au promoteur à qui il donna le marché de la ZAC des Costes...  Bonne affaire...

 

Mais il arrive toujours un moment où la nature de certains êtres humains reprend le dessus.

 

C'est ce qu'il s'est passé lors du vote du président de l'agglo. Le double jeu de M. Fricou et une de ses adjointes, les ont conduits à voter pour le candidat qui éliminerait Yves PIETRASANTA de toute fonction de la nouvelle agglo.

 

Par contre, la négociation fut rondement menée, puisque le jackpot politique (et financier) revenait par le fait à M. FRICOU qui héritait ainsi de la juteuse première vice-présidence et se débarrassait ainsi de son mentor devenu encombrant pour lui.

 

Une nouvelle fois, M. FRICOU nous expliquera peut-être qu'il a fait encore une bonne affaire mais qu'il n'y est pour rien.. Ce n'est pas lui, il n'est pas au courant etc...

 

trahison.png                                               Chacun jugera de l'élégance du geste de ces "aventuriers sans foi, ni loi..".

 

 


17/01/2017
2 Poster un commentaire

PRIMAIRES DE LA DROITE ET DU CENTRE: RESULTAT DU 2nd TOUR A MEZE

Voici les résultats des primaires de la droite et du centre, second tour, ville de Mèze

 

François FILLON: 572 voix soit 80,45%

Alain JUPPE: 139 voix soit 19,55%


27/11/2016
5 Poster un commentaire